logo

Méo Origine Guatemala Cru d’exeption x10

3,50

DESCRIPTION

Tout le rythme de l’Amérique vous emportera dans sa danse des saveurs. Nos experts ont choisi un café de la région du Huehuetenango qui signifie “entre les roches” en langue Maya.Le café y pousse entre 1500 et 2000 mètres sur les flancs de la plus haute montagne non-volcanique d’Amérique Centrale. Le microclimat unique de cette région permet de cultiver ce café pour lui apporter un arôme puissant et une saveur florale.

ORIGINE

Guatemala Huehuetenango – 100% Arabica

Plus que 1 en stock

Catégories : , ,

Description

DESCRIPTION

Tout le rythme de l’Amérique vous emportera dans sa danse des saveurs. Nos experts ont choisi un café de la région du Huehuetenango qui signifie “entre les roches” en langue Maya.Le café y pousse entre 1500 et 2000 mètres sur les flancs de la plus haute montagne non-volcanique d’Amérique Centrale. Le microclimat unique de cette région permet de cultiver ce café pour lui apporter un arôme puissant et une saveur florale.

ORIGINE

Guatemala Huehuetenango – 100% Arabica

L’Arabica pousse en altitude, entre 600 et 2 000 mètres. Il craint les zones climatiques extrêmes et préfère les températures entre 15 et 24°c. Il a également besoin de beaucoup d’humidité et d’ombre. Ses grains sont grands et allongés (par rapport à ceux du robusta). Les arômes dégagés sont plus développés, variés et fins et la teneur en caféine est plus faible.

Capsules compatibles avec les machines Nespresso®*: Citiz®*, Essenza®*, Pixie®*, Lattissima®*, Maestria®*, U®*, Umilk®*, Inissia®* Nespresso®*.

* Marque appartenant à un tiers n’ayant aucun lien avec Cafés Méo

L’histoire de Cafés Méo commence au début des années 1920 lorsque Jules et Emile Meauxsoone (deux frères originaires de Warneton en Belgique et âgés d’une douzaine d’années) fuient l’occupation allemande et arrivent à Lille. Ils commencent alors à vendre des produits laitiers, de la volaille et du café sur les marchés pour subvenir aux besoins de leur famille.

Mais très vite, Jules et Emile abandonnent la volaille et les produits laitiers pour se concentrer sur le café qui est à cette époque de piètre qualité. En effet, il n’existe pas encore de marque. Le café est acheté en grandes quantités par quelques importateurs qui le revendent à des grossistes. Ces derniers fournissent les épiceries qui se chargent de la torréfaction pour le client.

More information on the Méo.fr

Menu